Cette année, les classes de 6ème ont participé à l’opération #Elèvetonblob, initiée par le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales), qui a vu l’astronaute français Thomas PESQUET emmener dans ses bagages 4 blobs dans l’espace à bord de la station spatiale ISS afin de réaliser des expériences, dans le but notamment de vérifier une hypothèse émise par la scientifique Audrey DUSSUTOUR. Qu’est-ce qu’un blob ? Quelle était l’hypothèse de Mme DUSSUTOUR ? Quelles expériences ont été menées par Thomas PESQUET et par nos élèves de 6ème ? Vous saurez tout en lisant cet article écrit à six mains par Bilel AÏT IHYA—GALLARD et Romane SUIRE (6ème5), Camil EPHREM BOUSTANY et Elie CERISIER (6ème4), Asael SEGUY et Molka BEN KACEM (6ème6) ; et en écoutant leur interview de Céline PETIT, leur professeure de S.V.T.

     Grâce au CNES le centre national d’études spatiales nous avons eu la chance d’étudier le « Physarum Polycephalum”, c’est-à-dire le blob.

Le blob, dont le vrai nom est Physarum Polycephalum, est une espèce unicellulaire de myxomycète de l’ordres des pharysales. N’étant ni animal, ni végétal, ni champignon, le blob est certes une espèce sans cerveau mais doté d’une intelligence incroyable. Il fascine nombre de scientifiques, dont la française Audrey DUSSUTOUR, spécialiste des fourmis et des organismes unicellulaires, et dont l’hypothèse est à la base de l’opération #Elèvetonblob avec l’ISS et le CNES : comment le blob réagit-il dans un environnement avec peu de gravité tel que l’espace ?

Thomas Pesquet, l’astronaute français, a donc emporté quatre blobs dans la station spatiale internationale (ISS) pour étudier son comportement en l’absence de gravité : deux pour le « protocole Exploitation » et deux pour le « protocole Exploration ». Ils ont été mis dans des « Blobcells » (boîtes pour les blobs), percées de deux trous : un pour le courant de l’appareil photo pour le timelapse et l’autre pour l’eau. L’ensemble des classes de 6e ont reproduit en cours de S.V.T les deux mêmes expériences.

Le « protocole Exploitation ».

Cette expérience consiste à poser une schlérote sur un papier-filtre ou une gélose d’une boîte de Pétri. On verse de l’eau sur la schlérote pour le réveiller et nous observons ce qui se passe.

Le « protocole Exploration ».

Cette expérience consiste à positionner une schlérote (blob endormi) au centre d’une boîte de Pétri, le fond de la boîte de Pétri est recouvert d’un papier-filtre ou d’une gélose. Puis on place quatre flocons d’avoine à la même distance les uns des autres du Blob.

Nous avons pu observer leur comportement et leurs déplacements. Certains blobs sont morts au cours de l’expérience, ce qui nous a permis d’apprendre qu’avant de mourir, les blobs sporulaient (se reproduisent par spores) permettant à l’espèce de continuer à se développer. Nous avons aussi pu les filmer pendant une semaine et, en faisant une photo d’eux toutes les 10 minutes, réaliser notre propre timelapse.

L’interview de Mme PETIT, avec des questions posées par Bilel, Molka, Asael et Romane, illustrée par des photos et le timelapse réalisés en classe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s