Depuis quelques années, des élans féministes naissent en France. Hélas, bien que cela soit important, nombreuses sont les féministes qui ne connaissent pas les figures féminines qui ont changé l’histoire, que ce soit celle de France ou l’histoire internationale. Il est donc temps de changer cela…

Un article de Valérie PEZET, 1ère PHENIX

1935. la République Dominicaine est, à l’époque, gouverné par un dictateur, Rafael Trujillo, qui se fait surnommé El Jefe (Le Chef). Après avoir pris le pouvoir en 1930, lors d’un coup d’état, Rafael Trujillo se révèle être un despote cruel, qui traque tous ses opposants grâce à une police secrète.

A cette époque, nait Antonia Maria Teresa, dernière fille de Mercedes Reyes Camilo et d’Enrique Mirabal, et dernière d’une fratrie de quatre sœurs. Onze ans avant nait sa sœur, Patria, suivit de la naissance en 1925 d’Adela, puis en 1926 de Maria Argentina Minerva, appelée Minerva.

Elles grandissent à Ojo de Agua, où elles font leurs études primaires. En 1938, Patria, Minerva et Adela partent étudier au collège de la Immaculad Concepcion, à La Vega. De toutes les sœurs, Minerva est sûrement la plus intelligente. Passionnée par la littérature ainsi que par la poésie et la peinture, elle commence à s’interroger sur la politique de son pays.

Elle décide de faire des études de droit à l’université et s’y fait des amis communistes, dont Pericles Franco, futur fondateur du Parti Socialiste Populaire. Il éveille l’esprit contestataire de Minerva, ayant lui-même fait de la prison pour ses prises de position. Minerva commence donc à remettre de plus en plus en question le système politique.

Mais en juin 1949, un évènement va précipiter les sœurs Mirabal dans la politique. Elles sont invitées à une fête organisée en l’honneur de Trujillo. Cela sonne le début de la tragédie Mirabal. A cette réception, le dictateur est immédiatement attiré par Minerva. En aout de la même année, la famille Mirabal reçoit de nouveau une invitation pour une réception, où Trujillo fera part de son attirance à Minerva. Celle-ci repousse ses avances, ne supportant pas sa conduite.

Le 12 octobre 1949, Trujillo fait porter une nouvelle invitation à la famille, cette fois-ci par Antonio de La Mazza, gouverneur de Moca et Juan B. Rojas, sénateur de la province. Cette fois-ci, Patria, Adela et Minerva sont obligées de s’y rendre, mais décident d’y aller avec leurs parents et les conjoint de Patria et Adela. A la réception, comme nous pouvons nous y attendre, Trujillo renouvelle ses avances. Minerva n’en peut plus et le repousse ouvertement. Elle lui demande aussi de laisser Pericles Franco tranquille avant de partir avec sa famille, éveillant la colère du dictateur. En faisant cela, elle réveille l’esprit de révolte de ses sœurs Patria et Maria Teresa.

Hélas, le dictateur ne laissera pas passer cette humiliation. En effet, quelques jours plus tard, sur lettre du gouverneur de la Moca, le père des quatre sœurs est arrêté et emprisonné. Peu de temps après, vient le tour de Minerva et de plusieurs de ses amies. Elles sont interrogées pendant des semaines sur leurs relations avec le Parti Socialiste Populaire et sur la relation entre Minerva et Pericles, relation qui selon certains, aurait toujours été très ambiguë. Minerva se voit la possibilité d’être libérée, en échange d’une lettre d’excuse envers Trujillo. Elle refuse immédiatement. Elle finit cependant par sortir de prison et retourne à la fac où elle rencontre son futur mari, Manolo, qui deviendra cofondateur et président du mouvement du 14 Juin. Minerva continua sa thèse, qui porte sur le droit de l’Homme et évidemment sur le droit de changer de régime.

En 1957, elle devient la première femme doctorante en droit du pays. Mais son diplôme lui est hélas remis par Trujillo qui lui fait alors la promesse que jamais elle n’aura le droit d’exercer et qu’il y veillerait personnellement.

Cette période est la période où les dictateurs d’Amérique latine commencent à être renversés. L’exemple de Cuba fait rêvé les dominicains opprimés. Un coup d’état est tenté par le mouvement du 14 Juin, mais échoue, à cause de dénonciations à la police secrète de Trujillo. Les trois sœurs Patria, Minerva et Maria Teresa prennent un nom de code. Elles se surnomment désormais Las Mariposas.

Las Mariposas sont souvent arrêtées, ainsi que d’autres membres du mouvement du 14 Juin. Elles sont emprisonnées à la terrible prison de Cuarenta, où elles sont torturées. Durant leur séjour en prison, elle deviennent de plus en plus populaires, et reçoivent non seulement le soutien de l’Eglise catholique et de l’opinion internationale. Elles seront finalement libérées après cinq ans de peine pour « atteinte à la sécurité de l’état ». Elles sont désormais le symbole de la révolution aux yeux du peuple dominicain, ce qui inquiète de plus en plus Trujillo, qui sent le vent tourner.

Cependant, Las Mariposas ont un mauvais pressentiment. Elles craignent un « accident de la route », très fréquents à l’époque. Elles verront malheureusement juste.

Le 25 Novembre 1960, alors qu’elle se rendent à la prison Cuarenta pour rendre visite à leurs maris, une voiture leur bloque la route. Elles sont assassinées à la machette puis leurs corps sont replacés dans leur véhicule qui est finalement jeté dans le vide. Le peuple n’est pas dupe. Il accuse immédiatement Rafael Trujillo, qui déclare alors qu’on ne le fera sortir que sur un brancard.

Lui aussi verra juste car le 30 mai 1961, il sera victime d’un « accident ». Sa voiture sera criblée d’une soixantaine de balles. Ses assassins deviendront des héros nationaux.

En l’honneur de Las Mariposas, leur région natale fut rebaptisée « Hermanas Mirabal » et la Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence à l’Egard des Femmes a désormais lieu le 25 Novembre.

Minerva, Patria et Teresa Mariposas

Prochain épisode : Agnocide, LA GYNECOLOGUE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s